Que ce soit pour surveiller ses concurrents, protéger ses données confidentielles ou détecter les axes d’innovation technologique sur ses marchés, on ne peut plus ignorer l’importance de l’intelligence économique pour renforcer la compétitivité des entreprises.

 

Quelle définition pour l’intelligence économique ?

 

L’intelligence économique ou « IE » pour les habitués peut parfois souffrir d’idées reçues ou de méconnaissance dans les entreprises mais, avec l’explosion des données ouvertes disponibles sur le Web (BigData, OpenData…), on ne peut plus l’ignorer tant elle constitue un moyen essentiel de récupérer les bonnes informations au bon moment pour améliorer ses prises de décisions.

Bien qu’il y ait de nombreux débats sur les définitions de l’intelligence économique, sa déclinaison dans le monde de l’entreprise est très claire : il s’agit de l’ensemble des méthodes et activités de collecte, d’analyse et de diffusion d’informations d’ordre économiques (marché, concurrents, technologies, innovations, régulations, normes, etc.) en vue d’améliorer les prises de décisions faites par les dirigeants et managers de l’entreprise ainsi que d’influencer des actions d’information ou de désinformation. La définition se complète également par l’enjeu très fort de protection du patrimoine informationnel de l’entreprise, à savoir éviter les fuites de données, identifier les contrefaçons ou simplement rester en veille sur l’entreprise, ses marques et ses produits et ainsi surveiller sa e-réputation.

 

Il existe donc 4 piliers pour l’intelligence économique

  • Le développement des connaissances grâce notamment aux activités de collecte des informations externes.
  • La sécurité autour des informations stratégiques internes.
  • L’organisation de la communication des informations en interne dans l’entreprise.
  • La sensibilisation des collaborateurs pour leur participation active à la démarche d’intelligence économique de l’entreprise.

 

Quels sont les enjeux de l’intelligence économique en entreprise ?

 

L’intelligence économique en entreprise est étroitement liée à la mise en place d’un processus de veille structuré et collaboratif car dans notre monde où tout s’accélère, être en veille sur tout ce qui peut influer de près ou de loin la performance de l’entreprise est désormais essentiel. En effet, plus l’entreprise est à même de détecter et de comprendre en temps réel les évolutions sur ses marchés, mieux elle anticipe les risques et plus elle pourra saisir des opportunités de développement.

L’intelligence économique est également liée à un enjeu très fort de sécurité. L’entreprise doit mettre en œuvre les moyens techniques et humains pour protéger la confidentialité de ses informations. Dans les secteurs industriels et technologiques par exemple, la fuite de données liées à des travaux de recherche peut mettre en péril la performance et le développement futur de l’entreprise. Les grandes entreprises intègrent ainsi des mesures de protection de leur patrimoine informationnel dans leurs démarches d’intelligence économique allant de l’utilisation de matériels informatiques ultra-protégés aux moyens de protection des personnes et des sites…

Un des enjeux forts de l’intelligence économique aujourd’hui est de prendre conscience de l’importance du volume de données ouvertes sur le web (c’est-à-dire accessibles même si elles n’ont pas forcément été indexées par les moteurs de recherche grand public) et pouvant être exploitées par des outils ou logiciels de veille alors qu’elles sont de nature confidentielle. Au-delà de leur exploitation, cela renforce évidemment la nécessité de protéger ses données internes pour éviter toute fuite. Ces protections allant de la mise en place d’une charte informatique dans l’entreprise aux habilitations d’accès à différents niveaux de confidentialité des informations.

 

Concrètement, que font les entreprises en termes d’intelligence économique ?

 

Les grandes entreprises ont été les pionnières de l’intelligence économique pour surveiller leurs marchés et les innovations de leurs concurrents, notamment grâce à leurs moyens financiers et humains plus importants. Mais ce qui était coûteux et consommateur de temps il y a encore 10 ans peut désormais être grandement automatisé grâce aux outils de veille tels qu’IXXO Web Mining. On estime aujourd’hui qu’une entreprise sur 4 n’a pas encore structuré de démarche efficiente d’intelligence économique.

Il est pourtant fondamental d’exploiter dès aujourd’hui les volumes gigantesques de données ouvertes disponibles sur internet pour mettre en place un dispositif d’intelligence économique dans l’entreprise et surveiller ce que font les concurrents, quels sont les partenariats qui se créent, les innovations sur lesquels les chercheurs travaillent, etc. Toutes les entreprises cherchent à améliorer leur compétitivité ; initier une démarche d’intelligence économique dans l’entreprise en est un excellent moyen.

 

Quelle déontologie pour l’intelligence économique en entreprise ?

 

Les thrillers cinématographiques ont grandement contribué à ternir l’image de l’intelligence économique qui est parfois interprétée à tort comme de l’espionnage industriel. La déontologie sur l’intelligence économique est précisément de ne pas avoir recours à des techniques d’espionnage ou pire de piratage pour récupérer des informations privées. Par contre, l’imprudence de certaines entreprises voire de certains collaborateurs qui laissent accessibles via Internet des informations s’exposent inévitablement à ce qu’elles puissent malheureusement être récupérées et exploitées par des confrères et néanmoins concurrents. Ce n’est pas pour rien que la sécurité du système d’information et de ses données fait partie des priorités stratégiques de tous les DSI des entreprises du monde entier. Les pratiques d’intelligence économique basées sur l’analyse et l’exploitation des données ouvertes du Web se généralisant dans les entreprises à très grande vitesse…

 

Web visible et invisible (« Deep Web ») : quelle importance pour l’intelligence économique ?

 

Pour que l’intelligence économique soit pertinente et serve efficacement les intérêts stratégiques de l’entreprise, il ne faut pas se contenter de collecter les données disponibles dans les moteurs de recherche grand public tels que Google ou Bing. En effet, on estime que le Web invisible (ou « Deep-Web ») contient plus des 2/3 des données disponibles. Ces ressources supplémentaires peuvent être exploitées grâce aux mécanismes de crawling des outils de veille et à leurs capacités d’interpréter des résultats en langues étrangères. L’intérêt pour l’entreprise est de pouvoir analyser les échanges d’ingénieurs chinois sur un forum de discussion ou de scruter les documents partagés via des plateformes d’échange non indexées par les moteurs de recherche mais pour autant accessibles sans sécurité supplémentaire.

 

Comment promouvoir l’intelligence économique dans l’entreprise ?

 

L’intelligence économique constitue une démarche d’amélioration continue du savoir dans l’entreprise, elle doit être pensée dès le départ dans une logique collaborative pour que les bonnes personnes concernées soient averties dès qu’une information susceptible d’influer sur leur activité ou leur performance survient… Il sera donc important de prévoir dans le dispositif d’intelligence économique un portail collaboratif pour centraliser et structurer les informations disponibles.

 

L’intelligence économique et la veille stratégique

 

La mise en place d’un processus d’intelligence économique dans l’entreprise s’apparente évidemment à ce que l’on appelle « la veille stratégique », mais c’est un processus plus global qui regroupe les différentes veilles qui peuvent être mises en œuvre ainsi que toutes les mesures de protection du patrimoine informationnel de l’entreprise.

Pour être encore plus précis, l’intelligence économique intègre également des actions d’influence et/ou de lobbying qui peuvent être mises en œuvre de manière à informer voire désinformer ses concurrents afin d’atteindre ses objectifs stratégiques. La veille, quant à elle, ne désigne que la partie collecte, analyse et diffusion des informations externes récupérées.

 

Quelles priorités pour initier une démarche d’intelligence économique dans l’entreprise ?

Faire de l’intelligence économique nécessite de respecter quelques étapes et chaque entreprise, suivant son secteur d’activité et ses priorités, pourra choisir de démarrer en privilégiant une veille essentiellement technologique si elle intervient sur des marchés où l’innovation est très forte ou une veille plutôt concurrentielle si elle fait face à une concurrence agressive et que sa performance est directement liée à sa capacité de réagir vite face à une nouvelle action commerciale de ses concurrents.

 

Démarrer sa démarche d’intelligence économique en entreprise nécessite de suivre quelques-unes des priorités fondamentales :

  1. Définir des objectifs clairs sur les informations extérieures à récupérer et les informations internes à surveiller.
  2. Identifier les informations stratégiques en interne dans l’entreprise à protéger.
  3. « Ne pas voir trop grand trop vite » : définir un 1er périmètre de surveillance externe raisonnable pour maîtriser l’affinage des requêtes au fur et à mesure.
  4. Identifier et constituer les groupes de managers et décideurs à qui diffuser les informations pour organiser sa communication et sensibiliser les participants.
  5. Instaurer une logique d’amélioration continue par l’analyse des résultats et la révision régulière des mécanismes de collecte.

 

Télécharger Témoignage IXXO Intelligence Economique iTrans